Voilà un challenge de taille ! Créer une image de marque séduisante pour un métier dont personne ne souhaiterait avoir à faire : thanatopracteur. Le thème de la mort est tabou dans la société occidentale. Sujet beaucoup trop sensible, intime. Vecteur d’émotions douloureuses et difficilement supportables. Séduire une cible meurtrie semble bien indélicat, voir choquant.
L’unique manière de l’aborder reste celle dont l’aborde tous les professionnels du funéraire : sérieuse, empathique, respectueuse, douce et discrète.

En ce sens le naming évoque un lieu symbolique de paix spirituelle. Noir, en signe de partage du deuil et de neutralité institutionnelle, professionnelle. Une baseline informative discrète, en nuance de gris diffère du nom pour alléger l’ensemble de façon cohérente et annoncer simplement le service proposé.

L’élément graphique a pour rôle de véhiculer davantage toutes ses valeurs bienveillantes évoquées précédemment. Le défunt est subtilement évoqué par un contour du profil. Fondu dans une représentation épurée de la lumière. Un style repris aux représentations bibliques de l’âme, identique à celles des vitraux religieux. L’idée est d’évoquer le rôle du métier : redonner de la dignité/tenter de rendre l’éclat au corps.